•  

    Bien Lire et Aimer lire nouvelle édition

    Je l'attendais cette dernière édition car la dernière ne me donnait pas entière satisfaction si bien que  je me référais constamment dans mon travail à celle de 1997! Vous vous rendez compte à celle d'il y a 20 ans...

    Alors voilà, franchement cette dernière édition est nettement mieux pensée je vous explique pourquoi :

    - Les photos des enfants sont en couleurs et représentent tous les enfants de France (  chose importante pour pouvoir s'identifier pour l'apprenant ;)).

    -On revoit les majuscules cursives! J'étais désolée de voir un "appauvrissement" des notions justement avec cette disparition des majuscules cursives alors que tous mes élèves n'éprouvaient aucune difficultés à les apprendre avec ma vieille édition!

    - Le choix de la police de caractère et sa taille: l'éditeur a opté pour la police de caractère Open Dyslexic ce qui permet d'éviter les confusions entre le I majuscule et le  l minuscule et la  taille est de 16 je crois.

    Le livre est encore plus adapté aux différents handicaps que peuvent avoir les élèves, mal voyants, dyslexiques...

    Si vous désirez télécharger la police de caractère Open Dyslexic je vous mets le lien suivant http://pedagogie.dsden19.ac-limoges.fr/spip.php?article357.

    - les notions de grammaire travaillées sautent aux yeux:

    - les déterminants un et une

    - le pluriel des noms

    - le pluriel des verbes entre autres...

     

    Une nouveauté dans le décodage et sa systématisation: 

    On y fixe la règle du m devant m, b, p cool

    Toujours concernant la systématisation,  on insiste sur l'utilisation du pronom personnel  féminin "elle" ( notion très importante pour les apprenants allophones pour lesquels le genre n'existe pas dans leur langue maternelle).

    Et enfin, c'est une très bonne idée d'avoir fait un guide pédagogique pour l'utilisation de la méthode, , vous trouverez le lien sur le site même de www.bien-lire.net . :)

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Afin de progresser dans l'encodage des mots il s'agit principalement  d'identifier où se situent nos erreurs: relèvent-t-elles de l'orthographe lexicale ou grammaticale?

    Quand les erreurs relèvent de l'orthographe grammaticale il est assez "simple" d'y remédier. la langue française s'articule en fonction de règles précises et l'orthographe grammaticale qui en découle relève de ces règles. Il suffit donc de les appliquer. 

    Par contre, l'orthographe lexicale dépend de nos connaissances de l'orthographe des mots  de base.

    Je suggère de partir des noms  et pour chaque nom chercher tous les mots s'écrivant avec ce nom là en base lexicale.

    L'autre jour, mes petits élèves  me posaient eux-même cette question "Maîtresse comment savoir quel "an" utiliser le "en " ou le "an"?"

    Je  leur ai répondu qu'il  fallait apprendre l'orthographe des noms puis en déduire l'orthographe  des mots de la même famille.

    Je leur ai donné l'exemple du mot "vent" : sont de la même famille  les mots ventilateur, ventilation, ventiler ,venter entre autres.

    Alors pour une amélioration de l'orthographe lexicale, faites-vous un corpus de mots pour lesquels vous étudierez tous les  mots de la même famille. Bon courage et bon travail! :)

     


    votre commentaire
  • Souvent, quand on parle d'apprentissage de la lecture, on pense au décodage, à la fluidité de la lecture, à la compréhension.

    Mais, il s'avère qu' un va et vient permanent entre les deux activités en l'occurence du décodage et de l'encodage est en réalité nécessaire à l'acquisition du principe alphabétique et de l'aisance dans la lecture.

    Je pense à l'encodage, à l'exercice de la dictée,comme un moment de formation et non comme un moment d'évaluation. Peu importe, le niveau en graphisme de l'apprenant, il faut le mettre en situation d'écriture, on parle , on écrit ce que l'on dit. Arrêtons d'être à cheval sur la formation des lettres dans ce cas là, il faut mettre le lecteur dans une attitude d'appropriation de l'acte graphique pour faire...

    Alors, dès le début de l'apprentissage, avec la méthode Borel-Maisonny, on encode. Sur ardoise au début, puis hebdomadairement sur feuille. Je vous joins à cet article un document sous Word modifiable qui vous permettra de faire des petites dictées : j'y ai inscrit la date du jour (mes élèves travaillent assez le rituel de la date les autres jours, ce jour-là ils sont exempts de l'écrire) , le point pour l'emplacement du mot dictée, et enfin des points indiquant le début des lignes.

    Je vous invite, pour visualiser le document, à télécharger 40 polices pour l'école, voici le lien https://pragmatice.net/kitinstit/40_polices_ecole_visualiser.htm Pour ce document, j'ai utilisé la police Ecolier_lignes. Voici l'aperçu  du doc en pdf.


    votre commentaire
  • J'ai testé l'an dernier la nouvelle édition du livre "Bien lire et aimer lire " ce qui fait que j'ai quelques critiques à formuler par rapport à l'édition que j'utilise depuis ...1998. 
    Ce n'est pas le sujet de cet article , je vous en parlerai plus longuement plus tard.

    Toujours est-il que j'ai choisi la progression de mon vieux et fidèle livre, je la trouve suffisante et surtout cohérente.

    En fait, je lis et compare beaucoup de spécimen de méthode de lecture et de manière générale aucune progression ne me convainc à part celle élaborée par Mme Borel Maisonny .

    Je vous la joins découpée en période.


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Cette année, on accueille dans notre école plus d'élèves primo-arrivants que d'habitude.

    Habituellement, nous avons toujours un ou deux élèves par classe de CP, CE1 etc... Cette année, dans ma classe ils sont 5 . Ils en y a aussi dans les autres classes de CP, ce qui fait qu'ils sont à 11 petits primos allophones . Si bien, que nous nous sommes organisés différemment pour l'apprentissage de la lecture. Du fait de l'énorme hétérogénéité des élèves nous avons dû organiser un décloisonnement avec l'aide du maître surnuméraire. J'ai en charge le groupe des élèves allophones, ayant quelques notions de la langue maternelle des apprenants je parviens assez rapidement à leur expliquer comment tenir l'ardoise, où commencer à écrire etc... J'ai opté avec eux aussi pour la lecture avec Borel-Maisonny, d'une part car je m'attaque directement aux sons et leur écriture, et d'autre part car cela induit une meilleur apprentissage de la prononciation même du son. J'ai décidé aussi d'y mêler l'apprentissage de comptines, et d'ensuite de lire ces comptines.En optant pour une simple formule "je dis, je fais, je lis et j'écris". J'ai naturellement commencer par la comptine du facteur qui permet d'apprendre les jours de la semaine avec les plus petits. Cela leur permettra à un moment de l'année d'intégrer le rituel autour de la date effectué par l'ensemble de leurs classes.

    Alors on a chanté, on a joué, et enfin on a collé la chanson dans notre cahier de lecture.Afin qu'ils réinvestissement naturellement la chanson, je leur prête à la récré une éponge qui symbolise la lettre que le facteur distribue ;)

    Il est très important pour moi qu'ils réinvestissent les phrases et les mots appris dans leur jeux et s'ils peuvent l'utiliser hors contexte scolaire tant mieux!

    Je vous joins la chanson du facteur que j'ai tapé en essayant de respecter le rythme des phrases pour une meilleure lecture...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique